lundi 5 janvier 2009

L'Epiphanie ou la Galette des Rois




Jusqu'au IVème siècle après J-C, l'Épiphanie correspondait à la clôture de grandes fêtes païennes où l'on célébrait le dieu Saturne lors d'immenses banquets qui mêlaient indifféremment les nobles romains et leurs esclaves.

Le roi de la table, quel que soit son statut social, était alors élu à l'aide d'une fève cachée dans une galette et avait tous les droits pour une journée.

Au Moyen-âge, la "fête des fous" où les domestiques deviennent rois et les rois domestiques s'inspire de ces fêtes saturnales où les bouffons sont rois.

Le gâteau des Rois de Jean-Baptiste Greuze

La Fête des Rois de Jacob Jordaens

Quand l'église place à cette date la visite des Rois Mages à l'enfant Jésus, elle transforme l'antique tradition populaire en rituel religieux.

La fête païenne où tout était permis sera décalée en février pour donner naissance aux carnavals.

L'épiphanie commémore donc la naissance supposée de Jésus comme l'enfant-Dieu mais aussi l'adoration des Rois Mages : Melchior, Balthazar, Gaspar venus à Bethléem guidés par une étoile.




Découvrez Les Saisons!

2 commentaires:

aaronjmagnan a dit…

The festival of Saturn does not correspond...it was given its proper place in the context of the birth of Christ when the true God received gifts, not a God of death and old age.

cammu a dit…

Dire que j'ai jamais fais de Galette des Rois à la maison... un jour peut-être.
:)